En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
France pays France (changer de pays)
         Recherche avancée   Mon compte



Téléchargez le livre :  L'impensable défaite. L'Allemagne déchirée, 1918-1933

L'impensable défaite. L'Allemagne déchirée, 1918-1933


L'Allemagne déchirée, 1918-1933

Gerd Krumeich
Belin éditeur
Format : PDF,ePub

16,99

RÉSUMÉ DU LIVRE - MOT DE L'AUTEUR - MOT DE L'ÉDITEUR
11 novembre 1918. L’Allemagne conclut un armistice sans que son armée ait perdu une bataille clairement décisive. Qui, se demanda-t-on alors, était responsable de la défaite ? Le traité de Versailles fut une source de « honte » nationale, contraignant les Allemands à endosser toute la responsabilité de la guerre et à en payer les lourdes pertes. La République de Weimar (1919-1933) ne sut au fond jamais s’affranchir du traumatisme de la défaite. L’issue de la Grande Guerre fut à l’origine de clivages politiques majeurs et d’une profonde amertume qui s’exprima dès la fin des années 1920. Le désir de surmonter le traumatisme se frayait peu à peu un chemin parmi les populations ; Hitler était là pour répondre au souhait des Allemands d’« en finir avec Versailles ». Dans cet ouvrage magistral, Gerd Krumeich analyse avec une acuité inédite l’impact de l’expérience de guerre et du traité de Versailles en Allemagne. Nourri d’années de recherches, il entend répondre à cette question cruciale : la défaite de 1918 est-elle à l’origine de l’histoire chaotique de l’Allemagne et du funeste destin de la République de Weimar ? « Un livre intelligent qui nous fait voir combien il peut être utile qu’un vrai érudit jette un regard neuf sur la République de Weimar. » (Wolfram Pyta, Frankfurter Allgemeine Zeitung) « Gerd Krumeich a trouvé une perspective neuve pour montrer combien la guerre et ses dévastations mentales se sont imprimées dans l’Allemagne de l’après-guerre [...]. Un livre dont la lecture sera sans aucun doute d’un grand profit. » (Süddeutsche Zeitung)