En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
France pays France (changer de pays)
         Recherche avancée   Mon compte



Téléchargez le livre :  À la découverte des moissonneuses-batteuses 1920-2000

À la découverte des moissonneuses-batteuses 1920-2000


Bernard Gibert
Editions Campagne et compagnie
Format : PDF

36,00

RÉSUMÉ DU LIVRE - MOT DE L'AUTEUR - MOT DE L'ÉDITEUR

Les céréales sont une des bases de l’alimentation humaine depuis toujours. L’Homme a cherché à récolter avec le plus d’efficacité possible ces céréales, à travers le monde : que soit à la main, à la faucille ou à la sape. Le matériel permettant la récolte a ensuite été poussé ou tiré par des animaux et les premières moissonneuses modernes, datent de 1831. Elles ont été conçues par Mc Cormick.

En 1870, on voit apparaître les premières moissonneuses-lieuses avec un liage au fil de fer pour commencer puis avec de la ficelle dans les 10 ans qui ont suivi cette innovation et ce jusqu’en 1960. A cette époque, dans les petites fermes, on utilisait jusqu’au début des années 1950 des faucheuses à vert avec un équipement pour céréales et des javeleuses.

Tandis que les premières moissonneuses-batteuses (avec des coupes de 6 m et plus, entrainées par des machines à vapeur ou à pétrole, tirées par des animaux (30 à 40 chevaux ou mules !)) fonctionnaient avant 1900, dans les années 1980 à 2000, on voit l’avènement de machines avec des coupes de 3,60 m à 7,20 m et avec des puissances pouvant aller jusqu’à 300 chevaux !
Et dans ce domaine, il semble que rien ne puisse arrêter le progrès. Aujourd’hui, on construit des machines de 700 chevaux pouvant moissonner sur 13,80 mètres !
Bernard Gibert, grâce à ses documents d’époque rares et précieux, poursuit son ambition de retracer toute l’histoire de la mécanisation de l’agriculture moderne.
Alors découvrez avec nous à bord de ces moissonneuses-batteuses de légende !